01 mai 2019

Minyo Crusaders - Echoes Of Japan (P-Vine Records, 2017)

Source: Externe

Source: Externe

Kushimoto Bushi (Cumbia)

Hohai Bushi (Afro)

Encore un album assez ecclectique, le premier de ces japonais, dont voici la chronique parue sur France Inter :

Au pays du soleil levant, il se passe un truc beaucoup plus intéressant que l’affaire Carlos Gohn, ou le fait que nous rentrions dans une nouvelle ère impériale à partir du premier mai prochain avec le jeune empereur Naruhito. Tout ça c’est pas mal, mais ce n’est pas le genre d’info qui va me faire lever demain, par contre il y a là-bas un groupe qui plonge dans le passé de l’archipel tout en faisant tourner la platine à 120 bornes à l’heure, ce sont les Minyo Crusaders.

Les minyo crusaders, ont eu l’idée de reprendre un répertoire vieux de plusieurs siècles le Min’ho. Ce sont des chansons populaires, celles qui se transmettent dans les villages on y cause de la gloire des samouraïs, des esprits cachés de la forêt, ou du plus petit oiseau du monde, à l’ origine ce sont des chants de congrégations, des chants de boulots, des boums au cœur pour travailler, picoler et remuer du popotin. Souvent quand on parle du Japon, et de leurs arts ancestraux, c’est pour dire que les choses sont figées dans le temps. Mais avec le Minyo on change de braquet, ces chants ont la particularité de pouvoir évoluer, de ne pas tourner le dos à leur époque. Pour vous donner un exemple la complainte de Mandrin aurait pu devenir la complainte de Mesrine. 

Les Minyo Crusaders ont poussé le bouchon encore un peu plus loin. Ils ont mis le tout dans marmite de salsa, de reggae, rajouter un zest de jazz éthiopien, mais ils ont gardé la façon de chanter ces textes comme le faisaient leurs arrières-arrières grands parents. Et tout cela donne un disque étrange et complètement ovniesque. Le gars qui est tapi dans l’ombre et qui a mené à bien ce projet est Katsumi Tanaka.

Après le tremblement de terre  de Tohuku en 2011 qui a donné lieu à la catastrophe de Fukushima. Tanaka qui est le guitariste du groupe, décide de vivre cette catastrophe en s’interrogeant sur son identité, qu’est ce qui fait de lui un Nippon du XXI siècle et  il commence à s’intéresser à la musique folk de l’archipel, et s’aperçoit que les chants Minho lui collent comme un gant, qu’ils font pour ainsi dire partie de son ADN. 

Ça le tourneboule et roule ma poule, comme le mystique n’avance jamais seul, il rencontre un chanteur de soul, Tsukamoto qui  n’a pas la plus grande aisance a chanter en anglais, mais qui quelques mois auparavant est tombé raide dingue d’une chanson de Minho, entendu alors qu’il était en train de se régaler au restaurant, devant l’air enfiévré de son client, le patron du boui-boui lui confit que son voisin de table est un professeur de Minho. Ainsi soit-il, Takana et Tsukamoto vont monter le groupe qui tue, qui renverse les clichés et les tables de la loi et produirent un disque, qui en plus d’être charmant nous bouscule les oreilles en japonais dans le texte.

Bless !

Posté par Hesope à 18:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 juin 2018

Cartagena! Curro Fuentes & The Big Band Cumbia And Descarga Sound Of Colombia 1962-72 (Soundway, 2011)

Source: Externe

Source: Externe

Puerto Rico Y Su Combo - La Cumbia Del Pescador.wmv

Fatale compile offerte par Soundway, consacrée à Curro Fuentes, compositeur et producteur majeur depuis le début des 60's en Colombie. Bless.

Posté par Hesope à 21:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 avril 2018

Sonido Gallo Negro - Discographie ( 2011-2017, Grabaxiones Alicia, Glitterbeat, Casete)

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

Sonido Gallo Negro - Bocanegra!

 

Voici les trois albums parus à ce jour pour cet excellent combo de Mexico, entre Cumbia et Psyché... Bless.

Posté par Hesope à 15:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,